Arrivée sur le marché il y a seulement 3 ans, la Renault Talisman s’offre une petite mise à jour aussi bien esthétique que mécanique. En effet, la grande berline du losange profite du passage des cycles NEDC à WLTP pour s’améliorer aussi bien au niveau des moteurs que de la finition. Nous prenons ainsi le volant de la Renault Talisman Estate TCe 225 ch pour aller chercher les petites différences avec les versions précédentes, avec un essai en deux temps : une première partie consacrée au moteur, et une deuxième consacrée aux petites différences entre la “nouvelle” et “l’ancienne” Talisman qui sont… quasiment identiques.

Renault Talisman Estate 225

Renault Talisman Estate TCe 225 : besoin d’Espace

Le moteur essence TCe 225 ch n’est plus une nouveauté dans la gamme puisqu’il est présent depuis 2017 dans l’Espace avec les mêmes spécifications. Ses dérivés plus sportifs aussi sont connus dans les Alpine A110 (en 252 ch) et Mégane IV R.S. (en 280 et 300 ch). Ce 4 cylindres de 1,8 L de cylindrée revient ici couplé à la même boîte de vitesses automatique EDC à 7 rapports. Le démarrage est toujours aussi discret, le moteur ne se fait entendre que de dehors, et uniquement pendant la phase de mise en température, environ 30 secondes. Le démarrage est fluide et se fait en douceur, sans à-coups malgré le très faible kilométrage de notre modèle d’essai.

En ville, les 4,87 m de la voiture ne se ressentent pas grâce au système des 4 roues directrices 4Control, et seul trouver une place de stationnement s’avérera problématique. La largeur très contenue de la voiture (1,87 m) et l’armée de capteurs et de caméras présents tout autour de la voiture permettront d’avoir l’esprit tranquille lors des manœuvres. Le rayon de braquage est de 10,8 m de trottoir à trottoir, soit presque le même que celui d’une Fiat 500 (10,6 m) !

Une fois les entrailles des grandes villes abandonnées, les grands axes permettent de mettre en avant le moteur. La voie d’insertion sur autoroute sera plus courte que jamais. Vous demanderez plus de barrières de péages pour accélérer de nouveau. En effet, le 0 à 130 km/h ne prend qu’une poignée de secondes. Sur routes de campagne, le trio moteur / boîte / châssis est tellement équilibré que plus aucun dépassement ou sorties d’épingles ne posera problème. On se demande presque où, en France, l’on peut vraiment utiliser une telle cavalerie. Amener la voiture sur un circuit nous a effleuré l’esprit l’espace d’un instant … mais ce n’est clairement pas son rôle.

Mécaniquement parlant, notre véhicule équipé du moteur 1,8 TCe 225 ch délivre sa puissance maximale à 5500 tr/min avec un couple maximum de 300 Nm dès 2000 tr/min. L’ensemble est accouplé à la boîte de vitesses double embrayage EDC 7. Les changements de cap sont précis et assurés via l’efficace système 4Control.

Renault Talisman Estate TCE 225

Tant que nous en sommes dans les chiffres, abordons les consommations. L’ordinateur de bord nous a quelque peu surpris. La Talisman Estate TCe 225 annonce ainsi 9,4 L/100 km sur l’ensemble des 1000 km parcourus. Cependant un petit calcul sur papier nous approchera plus des 10,2 L/100 km. Le décompte se fait comme suit :

  • Entre 8 et 10 L/100 km sur autoroute, au régulateur à 130 km/h. Les valeurs varient principalement selon le relief de l’autoroute empruntée (A6 vers Beaune)
  • Entre 5 et 6 L/100km sur départementale, au régulateur adaptatif toujours (5,6 L/100 km annoncés par Renault)

En ville, on ne compte pas tellement, mais c’est également ici que la différence entre la consommation affichée et réelle se fait sentir. En effet, le décompte de la consommation de carburant ne rentre pas en compte sous 20 km/h et le moteur se montre plutôt gourmand.

Pour en finir avec les chiffres et les consommations, évoquons la douloureuse. La Talisman 225 rejette 164 g de CO2 par kilomètre, ce qui l’amène à un malus salé, en 2019 de 3756 euros (le malus 2018 était lui à 5000 euros) ! A titre de comparaison, une Peugeot 508 SW PureTech 225 EAT8, certes plus petite, n’hérite d’un malus que de 140 euros.

Renault Talisman Estate TCE 225

Renault Talisman Estate TCe 225 : ce qui change

Depuis son lancement en 2015, Renault a opéré quelques ajustements sur sa berline Talisman. Afin d’essayer de mettre en avant les quelques différences entre la “nouvelle” et “l’ancienne”, nous avons récupéré une Renault Talisman Estate de première année, en finition Intens. Elle est Bleu Cosmos également (une option à 740 Euros) ce qui rend la comparaison encore plus amusante ! Un jeu des 7 erreurs, sur la voiture, peut alors être lancé.

D’extérieur, mise à part la taille des jantes spécifiques à la finition Initiale Paris (19 pouces au lieu de 18 pour l’Intens), et la calandre elle aussi badgée Initiale, il n’y a aucune différence et aucune évolution entre les premières et les dernières Talisman produites. Nous retrouvons ainsi le long profil de déménageur et les courbes lissées. La voiture est ronde, dans l’ensemble. Et si elle en imposait, lorsqu’elle est sortie, il faut reconnaître qu’elle apparaît maintenant déjà datée avant d’atteindre la mi-vie. La faute, probablement, à ses concurrentes qui ont musclé leur style, notamment les dernières Peugeot 508 et Skoda Superb.

A l’intérieur, le jeu des 7 erreurs continue. On retrouve l’ensemble des commandes déjà connues sur la Talisman notamment l’écran central vertical 8,7 pouces. Celui-ci s’avère plutôt lent, principalement à l’utilisation de la carte de navigation. La gestion des menus n’est toujours pas intuitive. Les commandes sur le volant et la planche de bord ne changent pas également mais restent être plutôt intuitives à utiliser. La petite lame de la vision tête-haute (VTH) donne toujours un peu l’impression d’entrer dans un avion de chasse. On regrette cependant la petite taille de l’image virtuelle, puisque les concurrences chez Ford, PSA, ou Lexus présentent des images beaucoup plus grandes. Les plastiques durs continuent leur vie sur ce modèle. Cependant, il est à noté que le plastique de console centrale, au niveau des genoux devient légèrement moussé et fait plus qualitatif.

Renault Talisman Estate TCE 225

Les sièges sont toujours aussi confortables à l’avant et un petit peu plus fermes à l’arrière. L’espace aux jambes est appréciable aussi bien en rang 1 qu’en rang 2. Trois adultes se sentiront serrés à l’arrière mais 2 personnes auront toute la place souhaitée, même les grands gabarits. Le coffre de déménageur est également reconduit, avec ses anciennes dimensions (572 à 1700 L). On regrette juste que le plancher ne soit pas entièrement plat lorsque l’on rabat les sièges du rang 2.

Conclusion

La Talisman revoit son offre moteur pour se conformer au cycle WLTP et à la concurrence. Le moteur ne change pas de caractère : il pousse à tous les niveaux et fait siffler son turbo à plein régime ! Son utilisation en France reste limitée du fait de nos réglementations mais retrouver une grande voiture française avec un moteur démonstratif fait plaisir à voir. Il est cependant dommage qu’une telle déclinaison ne se distingue pas d’une version plus classique et ne mette pas en avant son caractère plus dynamique via un design propre à cette motorisation.

Évoquons le prix tout de même puisqu’il sera probablement un frein pour beaucoup d’acheteurs en France. La Talisman Estate TCe 225 ch de notre essai s’offre pour 47.000 euros, auquel il faudra ajouter le malus de 3750 euros. C’est une somme certes, mais ce sera le prix de la rareté.

Renault Talisman Estate TCE 225

Texte et photos : The Automobilists

Laisser un commentaire