Il est difficile de passer à côté de l’engouement actuel pour les crossovers urbains. Renault, Fiat et Peugeot se partagent le plus gros du marché mais les Japonais n’ont pas dit leur dernier mot puisque le Suzuki Vitara a agrémenté son catalogue d’un moteur 1.4 Boosterjet 140. Mais que vaut vraiment ce petit SUV à transmission intégrale avec un moteur essence et boîte automatique ?

Suzuki Vitara : un style convainquant

Dès le premier coup d’œil, le Suzuki Vitara n’est pas le moins plaisant à regarder du segment des crossovers urbains. Long de 4,17 mètres, il ne cherche pas à faire dans l’extravagant, au sens où son design reste assez consensuel. On retient pourtant quelques codes stylistiques intéressants comme le cerclage rouge des projecteurs à LEDS, quelques touches de chrome sur la calandre, les barres de toit et les motifs décoratifs sur les ailes avant ou encore de discrètes extensions de passage de roues qui viennent assoir l’auto.

Le Vitara repose de plus ici sur des jantes en alliage 17 pouces « noires glossy » dont le plus grand ennemi sera le trottoir. Notons par ailleurs que le Vitara propose à son catalogue une jolie gamme de couleurs et teintes bi-tons qui viennent égailler le style sympathique du SUV. Il ne vous aura cependant pas échappé que notre version d’essai est un parfait contre-exemple puisqu’elle arbore une teinte « Galactic Gray » qui se fond élégamment dans la masse du trafic routier.

 

Suzuki Vitara : simple mais efficace

À l’intérieur, on se sent rapidement à l’aise. Les matériaux et boutons utilisés restent rustiques mais l’ensemble est plutôt bien réalisé. Certains remarqueront l’absence du fameux plastique moussé, mais d’autres comme nous y trouvent un sentiment global d’assurance et de solidité. Le tableau de bord et ses compteurs sont aussi très classiques mais tout à fait lisibles. Quoi qu’il en soit nous sommes loin d’un intérieur dépassé et fade notamment grâce une sellerie spécifique en microfibre ornée de différentes surpiqûres rouges. Ce fil rouge est également présent au niveau du levier de vitesses et du volant. Les ouïes de la climatisation et l’horloge centrale arborent aussi un cerclage rouge laqué qui vient dynamiser le design intérieur.

La console centrale noire laquée apporte le minimum de boutons nécessaire pour une praticité optimale. Tout est à portée de doigt et on ne se perd pas. Au centre, l’écran tactile de 7 pouces est de bonne taille et se montre parfaitement intégré. Il apporte une vraie touche de modernité à l’habitacle et il propose surtout tous les bénéfices de CarPlay/AndroidAuto qui viennent sauver la vaine et pauvre interface de base de l’infotainment. N’espérez rien d’incroyable pour autant du côté du système audio. Les quatre haut-parleurs et deux tweeters font de leur mieux mais ne reproduisent qu’un son assez moyen.

En confort rien d’indispensable ne manque vraiment à l’appel. Alors bien sûr nous ne sommes pas à bord d’un vaisseau amiral mais l’essentiel est là. On retrouve entre autres des sièges chauffants à l’avant, un volant gainé de cuir avec commandes au volant, un connecteur USB à l’avant, une caméra de recul ou encore la climatisation automatique.

On déplore néanmoins un volume de coffre assez réduit (375 litres) ainsi que des rangements intérieurs assez rares et restreints. Il y a plus idéal pour des voyages en famille avec des valises volumineuses. L’assise de la banquette arrière est par ailleurs assez dure mais les appuie-têtes viennent rattraper le confort du deuxième rang durant les trajets.

Suzuki Vitara : agile et polyvalent

Notre Vitara est motorisé par un 4 cylindres essence 1,4 litres de 140 chevaux avec un couple de 220 Nm. Il présente aussi et surtout l’avantage d’être équipé de la version Allgrip qui propose 4 modes de conduite différents afin d’adapter la motricité sur deux ou quatre roues en fonction des besoins. Par exemple, le choix d’une conduite économe ne sollicitera qu’un seul essieu afin de consommer moins de carburant tandis qu’une conduite soutenue ou en faibles conditions d’adhérence mobilisera les quatre roues du véhicule afin d’obtenir la meilleure motricité possible, donc plus de performance et d’efficacité.

En jouant avec ses modes de conduite on découvre d’ailleurs que le Suzuki Vitara a de quoi étonner en comportement routier. La voiture est très agile et montre une précision de direction vraiment bienvenue. Honnêtement on oublierait presque être au volant d’un SUV à l’abord de routes départementales sinueuses. Avec 1,2 tonne sur la balance, la voiture se laisse conduire avec légèreté et facilité. On lui découvre une allure dynamique aussi plaisante que surprenante. Les freins n’ont alors pas de mal à suivre le rythme et on oublie rapidement l’idée de conduire une voiture qui pourrait paraître pataude.

On regrettera cependant des bruits de roulement et d’air assez désagréables sur voies rapides, notamment sur autoroute. Des pneus plus adéquats réduiront probablement le problème mais ne règleront malheureusement pas les bruits d’air qui viennent déranger le confort de conduite. En roulage le moteur se fait cependant assez discret, sauf bien sûr lorsque l’on exploite le couple et la puissance du véhicule. Il en est de même en ville où le Vitara se montre tout à fait souple et maniable pour se faufiler dans la circulation.

Suzuki Vitara : un bon rapport qualité/prix

La boîte automatique Aisin Warner à 6 vitesses agit de façon fluide et douce en s’associant de façon efficace au moteur. En ville, sur route ou en dehors des chemins battus il est bien difficile de se sentir piégé ou brutalisé par ce couple moteur/boîte qui a tout pour plaire. Pour autant les palettes au volant ne sont pas des plus utiles pour reprendre la main et leur « clic » à chaque pression n’est pas particulièrement agréable.

Côté carburant, il faut compter environ 7 litres/100 km en consommation mixte. C’est plus que les 5,5 litres annoncés mais la consommation en ville peut vite monter. Le régulateur de vitesse est également assez gourmand et il faut surtout veiller à ne pas trop abuser du confort de la linéarité des accélérations qui a tendance à nous distraire de l’économie d’essence… Toujours dans les chiffres, le Suzuki Vitara est proposé à partir de 15 190 €, boîte manuelle et 2 roues motrices. Notre version d’essai dans sa plus haute finition et avec le système AllGrip est affiché à 27 440 €. Le positionnement tarifaire est alors plutôt intéressant face à ses concurrents Renault Captur, Fiat 500X et Peugeot 2008 qui sont certes moins chers dans leur finition “haut de gamme” mais ne bénéficient pas de système 4 roues motrices.

Suzuki Vitara : un atout de confiance au quotidien

Le Suzuki Vitara ne déçoit pas et il embarque un large panel d’équipements de confort et de sécurité pour un prix raisonnable. À l’aise dans toutes les situations il sait transporter ses occupants avec sérénité et être un vrai espace à vivre. Bien sûr il n’est pas exempt de défauts mais il présente vraiment de solides arguments au vu de son tarif et des prestations proposées. Définitivement Suzuki n’a pas fini de poursuivre sa lignée de modèles abordables et efficaces.

Crédit photos : The Automobilists

Laisser un commentaire