Le salon Epoqu’Auto 2018 marquait l’une des ultimes étapes des célébrations de l’anniversaire de Renault. Après les rétrospectives exhaustives de Rétromobile et du Musée Autoworld, puis les expositions plus restreintes du Losange Passion International, de la parade du Mondial et du dernier Mondial de l’Auto, le rendez-vous d’Epoqu’Auto était probablement le dernier rendez-vous organisé par le constructeur français pour célébrer ses 120 ans. 

Deux cœurs d’exposition pour le Losange

A Eurexpo, les Renault étaient en nombre pendant Epoqu’Auto. Majoritairement, vous pouviez en trouver en deux endroits : Hall 1 avec la Fédération des Clubs Renault Alpine -FCRA-, Hall 2 avec l’exposition Renault Classic. Ainsi, les passionnés du Losange avaient rendez-vous avec de nombreuses voitures, en plus de celles disséminées dans les allées, notamment les Caravelle et Floride, particulièrement présentes.

Le village de la FCRA rassemblait comme d’ordinaire nombre de clubs et d’associations par modèles : l’Amicale Avantime, Générations R5 ou encore Bleu 16 notamment, sous l’égide du CAR Lyonnais (Club des Amateurs d’Anciennes Renault). Malgré une superficie plus restreinte qu’en 2017, la foule était en masse pour admirer les R5 Turbo, Supercinq, Renault 20, la R5 Collège, les nombreuses R16 dont une Automatic, une R6 pour son 50ème anniversaire, ou encore les très originales Spider (avec une remorque !) et l’Avantime, présentée en 2 modèles : un V6 teinte Steppe Kit Sport n’existant qu’à 6 exemplaires, et un 2.2 dCi Noir nacré intérieur Inca (cuir noir/rouge) intégral encore plus rare, puisque seuls 2 modèles de ce type ont été fabriqués par Matra.

Un peu plus loin, Renault Classic avait son propre espace pour une exposition rétrospective des 120 ans du constructeur. En deux plateaux était racontée chronologiquement l’histoire de Renault, de 1898 à 1985, de la Type A à la R5 Turbo victorieuse au Tour de Corse 85 avec Ragnotti et Thimonier. Les grandes stars se mêlaient aux plus rares des Losangées. Pour les célébrités, le taxi de la Marne Type AG1 Fiacre Léger, la Type K 1902 du Paris-Vienne et l’Etoile Filante de 1956, la Renault 16, la Renault 8 Gordini ou encore l’Espace I. Parmi les curiosités, le Projet 900 de 1959, la Viva Grand Sport de 1939 à moteur 8-cylindres, une Type NN de 1925 (la première Renault à recevoir un losange au bout du capot) ainsi qu’une Vivastella de 1933 sur laquelle le Losange était remplacé par une étoile pour ses modèles de luxe.

Très originale, la présence de la Renault AX 8HP n°13.746. Outre son nom, repris depuis par Citroën, cette AX a pour particularité d’être sortie d’usine le 6 novembre 1908 et d’avoir été remise à son client britannique à Paris le… 11 novembre 1908 ! Exactement 110 ans plus tard, le public la (re)découvrait !

Toutes les Renault d’Epoqu’Auto en images

Les miniatures de l’ACMA

L’exposition des 120 ans de Renault

Crédit photos : The Automobilists

Laisser un commentaire