Après avoir célébré les 70 ans de Ferrari en 2017, les organisateurs d’Epoqu’Auto avaient à cœur de rendre hommage à l’autre officine d’Emilie Romagne également septuagénaire : Lamborghini. 

Une naissance par les tracteurs en 1948…

C’est par la production de tracteurs que Ferrucio Lamborghini a commencé son activité industrielle. A l’image de Porsche, il faut répondre à la demande de la relance agricole en Europe et à sa mécanisation. Mais après l’assemblage des derniers tracteurs 2241R en 1963, Lamborghini bifurque et lance le 30 octobre la production d’automobiles. Les noms de ses voitures deviennent aussitôt des légendes, notamment la plus célèbre qui soit : la Miura P400, qui réinvente à elle seule les codes de la supercar moderne.

Quelques modèles rares sont exposés à Epoqu’Auto : un prototype d’Espada à toit vitré, un prototype de la P140, le concept S qui annonçait la Gallardo Spider, le concept Miura de 2007 sur le stand Elf, mais aussi un LM002, le lointain ancêtre de l’Urus. Signalons également la présence de tous les grands classiques du Taureau, dont 2 Countach (la rouge étant une 25e anniversaire), tandis que le musée allemand Kilma Lounge exposait sa version du Centenario, sur base de… tracteur Lamborghini. Seuls 5 exemplaires existent de ce modèles célébrant en 2016 les 100 ans de la naissance de Ferrucio, et ils ont été vendus à 250.000 euros hors taxes. Voiture ou pas, une Lamborghini reste une Lamborghini !

Les belles Lamborghini d’Epoqu’Auto 2018

Crédit photos : The Automobilist

Laisser un commentaire