Smarlinette : découverte de la berlinette la plus « Smart » au monde

Mais quel est donc cet étrange engin ? Une berlinette Alpine A110 ? Non, pas vraiment. Une Smart Roadster ? Plus vraiment non plus. Voici la Smarlinette, une création originale issue du croisement entre un Roadster Smart et une A110 originelle. Mariage heureux ? Partons à sa découverte !

Pas assez chère, mon fils !

1962 : Alpine lance la berlinette A110, qui deviendra au fil des ans la reine des rallyes puis une auto prisée auprès des collectionneurs, au point de voir sa cote exploser. Un bel exemplaire se négocie en effet largement au-dessus des 80 000 € aujourd’hui, certains à plus de 100 000…

2017 : Alpine renaît, lance la nouvelle A110, les versions de lancement Première Édition s’arrachent comme des petits pains, les commandes vont bon train, les délais de livraison s’allongent… Le succès est au rendez-vous, mais les prix en occasion pour ceux qui ne souhaiteraient pas attendre s’envolent déjà, les petits malins l’ayant achetée pour spéculer n’hésitent pas à proposer leurs exemplaires à 70 voire 80 000 € ! Pour rappel, le prix de vente était de 58 500 € pour l’édition de lancement « Première Édition »…

Bref, difficile pour celui qui n’a pas un budget conséquent d’entrer dans l’univers A110. Difficile, mais pas impossible.

2018 : la Smarlinette est créée, et permet pour un tarif beaucoup plus raisonnable d’approcher le mythe…

Smart + Berlinette = Smarlinette !

La Smarlinette est née il y a quelques mois de l’imagination de Philippe Chalot, entrepreneur Franc-Comtois spécialisé dans les matériaux composites. L’idée ? Proposer une transformation extérieure complète du Roadster Smart pour lui donner un look fortement ressemblant à celui de la « vraie » berlinette A110.
Le Roadster propose en effet une architecture générale proche de celle de l’A110, avec un moteur placé à l’arrière (en position centrale, certes, contre porte-à-faux sur l’A110), une transmission propulsion, un poids contenu et une hauteur faible. Cerise sur le gâteau, elle fut aussi produite en France comme sa glorieuse inspiratrice ! Ce fut entre 2002 et 2006, dans l’usine Smart d’Hambach en Moselle. Il n’y avait donc pas à hésiter, la base était toute choisie !

Restait alors à concrétiser le projet. Issu de l’école Espera Sbarro, et ayant une grande expérience des matériaux composites, Philippe Chalot se lança alors dans la réalisation de l’exemplaire 001 de la Smarlinette. Ici, point de CAO, point d’ordinateur, tout est fait à la main !
Trois mois de travail pour le premier modèle
La réalisation de la carrosserie en fibre de verre commence par la taille de blocs de mousse à la main, pour créer la forme et le gabarit de base, qui seront ensuite réalisés en résine puis poncés et travaillés jusqu’à obtenir la forme parfaite. Au total, ce sont pas moins de 3 mois de travail qui ont été nécessaires pour réaliser le premier exemplaire.

La Smarlinette ne se voulant pas être une réplique exacte de l’A110 mais une « évocation », de nombreux ajustements stylistiques sont réalisés afin de s’adapter au mieux à la base Smart, notamment pour la jonction avec le profil qui reste lui 100% identique au Roadster pour des raisons réglementaires (structure Tridion, portes, emplacement des poignées, etc…). Un sticker noir se charge simplement d’imiter la forme des vitres de l’A110. Certains détails sont aussi retravaillés par rapport à la Berlinette, comme la découpe du capot, la position des clignotants (ici à leds et installés dans les optiques principales), le support de plaque ou encore les arrêtes des ailes avant.
A l’arrière, gros changement là encore par rapport à la base Smart : le porte à faux minimaliste du Roadster est ici fortement rallongé par le kit carrosserie afin de ressembler au mieux aux formes de l’A110. Les feux sont les mêmes que l’originale, en revanche sous la malle on ne trouve pas de moteur, mais un coffre !

La Smarlinette en propose ainsi 2, un devant, un derrière (avec une serrure électrique, le luxe ultime !), tandis que l’accès moteur se fait en démontant la lunette arrière, un peu à la manière de la nouvelle Alpine A110. Détail amusant, les pare-chocs avant et arrière sont identiques.

Un intérieur qui rappelle ses origines Smart

A l’intérieur, pas de révolution : l’habitacle Smart est conservé, néanmoins un travail important de sellerie a été réalisé : contre-portes et sièges adoptent des motifs à losanges en surpiqûres bleues évoquant la nouvelle Alpine A110, le volant est quant à lui paré du logo Smarlinette ainsi que du numéro d’exemplaire. Les pièces d’accastillage intérieur (entourage des compteurs, poignées de maintien, armature des sièges…) sont peintes en bleu, le tout donnant un petit coup de frais et d’exclusivité bienvenu à l’intérieur qui commence à dater un peu !

Sous le capot, là encore aucun changement n’est réalisé par rapport au Roadster, on retrouve donc le petit 3 cylindres essence de 698 cm3 et sa puissance phénoménale de 82 ch. Ceci étant, au regard du poids d’environ 800 kg, les performances restent plus qu’honorables. Le kit pouvant s’adapter sur n’importe quel Roadster ou Roadster coupé, on peut imaginer que certaines Smarlinettes reposeront sur la base Brabus et son moteur « gonflé » à 101 ch.

Elle vous tente ? Elle s’achète !

Car non, la Smarlinette n’est pas un modèle unique ! Proposée à partir de 16 540 € (en plus d’une Smart Roadster à fournir, of course), la transformation (qui comprend le kit carrosserie et son installation, la peinture, la sellerie et une révision complète) a déjà convaincu plusieurs clients, et sera même proposée à l’import en suisse par un vendeur spécialisé ! De quoi donner le sourire à Philippe Chalot et son entreprise Quelet Composites qui verra ses effectifs renforcés spécialement pour ce projet.

La Smarlinette en vidéo

Lien Facebook

Lien YouTube

Le site officiel est accessible à cette adresse : www.smarlinette.fr

Vous pourrez découvrir la Smarlinette de plus près lors du Salon Epoqu’auto qui se tiendra du 9 au 11 novembre à Lyon.

Crédits photos/vidéo : Romain Bresadola pour The Automobilist(s)

Laisser un commentaire