Subaru est, avec Porsche, le seul constructeur à équiper ses voitures de moteurs à pistons opposés à plat, les fameux  moteurs boxer. Le japonais est même allé jusqu’à décliner cette architecture lorsqu’il s’est agi de commercialiser son premier Diesel : le 2,0 l Boxer Diesel était né ! Mais ça, c’était avant : son avis de décès est paru aujourd’hui…

Adieu Boxer Diesel, on t’aimait bien

Le moteur Boxer présente l’avantage, par son architecture, d’abaisser le centre de gravité du véhicule sur lequel il est monté, comparé à un moteur en ligne ou en V. En outre, la sonorité particulière et le confort vibratoire généré rend cette architecture très appréciable. Meilleure tenue de route, donc, et originalité acoustique. Alors, lorsque Subaru, chantre du moteur Boxer qui équipe la majorité de sa gamme depuis les années 70 de ce type de bloc, a dû se mettre au Diesel, l’architecture du Boxer sonnait comme une évidence. Le résultat donnait un bloc 4 cylindres à plat de 150 ch fort agréable et ne sonnant pas comme un vulgaire L4 Diesel. Le moteur aura notamment vécu les normes Euro 3, Euro 4, Euro 5 et Euro 6… jusqu’à l’avènement du WLTP.

Avec un débouché commercial trop faible (Subaru reste assez confidentiel sur la plupart des marchés d’Europe) et un marché national encore peu ouvert au Diesel malgré les incitations fiscales vertes (oui…), l’investissement requis pour moderniser le 2.0 Boxer Diesel, appelé en interne EE20, n’a pas été jugé rentable par la filiale de Fuji Heavy Industries. Les dernières Impreza et XV faisaient déjà l’impasse sur ce moteur, avec les nouveaux tarifs Subaru dévoilés ce jour, c’est au tour des Outback et Forester de n’être plus disponibles qu’en essence. C’est donc la fin du premier et dernier moteur boxer Diesel de l’Histoire de l’automobile. Et quelque part, on le regrettera, tant par son agrément que par goût de l’originalité.

Tarifs Subaru

Pour consulter les tarifs au 1er novembre de Subaru France, les voici en image :

Avant que Subaru ne la supprime, rendez-vous sur la page dédiée au Boxer Diesel sur son site internet à ce lien 😉

Laisser un commentaire