La Peugeot 208 sera renouvelée en 2019, et ce sera une révolution. Nouveau style, nouvel habitacle, mais aussi nouvelle plateforme et pour la première fois une version électrique, la citadine léonine sera au top pour continuer à ferrailler contre les Clio, Fiesta et Polo.

Peugeot 208 2019 : un projet codé P21

La nouvelle Peugeot 208 est actuellement en cours de tests et c’est bon signe. A l’image de la Clio V, dont on a également aperçu des prototypes, elle débarquera en 2019 sur le marché, soit tout juste huit ans après le lancement de la génération actuelle, une durée quasi maximale pour une voiture aujourd’hui dans une gamme. Il faut dire que cette 208 « Mk1 » se vend toujours bien : près de 100.000 unités écoulées en France en 2017. C’était à quelques centaines le même chiffre qu’en 2016, très stable donc. Au niveau européen, elle se classe sixième en 2017 avec plus de 225.000 exemplaires produits.

Cette 208 actuelle a certes inauguré l’i-Cockpit mais, pour le reste, n’a guère été révolutionnaire. Sa remplaçante, elle, le sera davantage avec une nouvelle plateforme, CMP, en remplacement de la PF1. Cette nouvelle base, commune à tout le groupe PSA et à son actionnaire chinois Dongfeng, lui permettra d’accueillir une motorisation électrique. En interne, chez PSA, le projet 208 Mk2 s’appelle P21, d’un P qui signifie Peugeot.

Première lecture du style

Le prototype surpris est particulièrement avancé : les optiques sont usinées de même que le vitrage, les pare-chocs aussi de même que les jantes. Cela nous permet une première lecture du style de la voiture. A l’avant, les griffes des feux sont présentes aussi sur les phares, façon Ford Mustang. L’une de ces griffes descend dans le pare-chocs comme des dents de vampire, rappelant ici la dernière Peugeot 508 ou le concept-car Instinct. La calandre à fines lamelles rapprochées suit le style installé par les études Fractal et Instinct tandis que le Lion rejoint la calandre, comme pour le reste de la gamme.

De profil, on dirait une petite 308 par la vitre de custode arrière très verticale, mais ce « tic » évoque aussi la Peugeot 205 3-portes. De 3-portes il ne sera pas question avec cette nouvelle 208 dont seule la carrosserie 5-portes est confirmée à ce stade. Malgré le camouflage, une courbure semble s’installer sur les flancs pour rejoindre les feux ; ceux-ci, comme depuis le Peugeot 3008, seront reliés par une barre noire, et dotés des mêmes griffes que les autres Sochaliennes.

Présentation à Genève 2019 ?

Si pour l’heure il apparaît difficile de se faire une idée des proportions de la voiture, l’on peut penser que cette future Peugeot 208 prendra quelques centimètres en longueur, de quoi revenir aux 4,00 m qu’avait dépassés la Peugeot 207. Vu l’avancement de ce prototype, une présentation (a minima d’un showcar) dès le salon de Genève 2019 est envisageable, tandis que d’ici la fin de l’année elle sera mise sur le marché. Avec une offre moteur très large, allant des thermiques (PureTech 82, 110, 130 ; BlueHDi 100, 130) à l’électrique en passant par l’hybridation légère. Assemblée exclusivement à Trnava en Slovaquie, cette Peugeot ne devrait pas être produite en France, même si PSA a fait état de réflexions quant à la production d’un second modèle à Poissy aux côtés du futur DS 3 Crossback.

Reste qu’en 2019 aura été renouvelée également la Renault Clio, meilleure ennemie de la 208. Ce duo reformera-t-il le duel habituel que le marché français connaît depuis les années 80 et l’affrontement SuperCinq/205 ? La Peugeot prendra-t-elle l’ascendant, voire retrouvera-t-elle sa couronne européenne perdue depuis la 206 dans les années 2000 ? A suivre dans un an !

Source photos : Autocar

Laisser un commentaire