L’espace de vente chic et distingué de DS au cœur du Triangle d’Or à Paris accueille une nouvelle exposition jusque début décembre, consacrée à Fernando Costa, sculpteur/soudeur. L’occasion de découvrir deux oeuvres inédites de l’artiste, dont l’une baptisée DS 3 Sorckscab en hommage -et réalisée à partir- de la carrosserie d’une… DS 3 Crossback.

Le DS World Paris présente le travail de Fernando Costa

Les plus connaisseurs savent que Fernando Costa, admirateur du sculpteur César, réalise depuis 20 ans ses propres créations à partir de pièces métalliques. Panneaux de signalisation, plaques métalliques de chantier et autres chutes sont autant de prétextes, brutes ou décorées à donner naissance à des compositions originales. Se rapprocher de l’automobile quand on est fasciné par César, rien de plus normal : après les compressions de Citroën ZX, voici qu’est présentée une double abstraction à partir de la DS 3 Crossback. L’une est peinte en bleu millenium, l’autre brute de fonderie en 2 opus (Ordo ab Chao 1 et 2), et chacune est en réalité issue de la carrosserie du nouveau SUV de DS, emboutie à Poissy.

Fernando Costa a ainsi suivi le processus de fabrication de la nouveauté française, dès les bobines d’acier jusqu’à la tôlerie, afin de pouvoir ensuite créer ses œuvres, aidé en cela par certains ouvriers de PSA. La démarche nous rappelle la composition musicale réalisée en 2014 dans l’usine de Saint-Ouen avec Nicolas Frize. D’autres créations de l’artiste sont exposées aux trois niveaux du DS World Paris, offrant une rétrospective sur son art.

Si le DS World Paris est habitué aux résidences d’artistes, l’art industriel y trouve pour la première fois sa place. Au milieu de la gamme -resserrée- de DS, les compositions de Costa sont présentées autour de 2 DS 7 Crossback, d’une DS 3 Crossback ainsi que d’une des premières DS 23 IE Pallas à avoir été construite non pas à Paris mais à Aulnay-sous-Bois en 1973. Elle est, comme toujours, prêtée par un collectionneur privé.

L’exposition du DS World Paris sur Fernando Costa dure jusqu’au 1er décembre 2018.

Découvrez l’exposition en images :

Laisser un commentaire