Les SUV coupés n’étaient il y a encore peu que l’apanage des marques de luxe. De BMW son initiateur à Audi le dernier séduit avec le Q8, on aurait pu penser la niche réservé aux fortunés. Mais après le Renault Arkana, et en alors que les marques chinoises comme Geely s’en approchent, voici que Skoda dégaine son Kodiaq GT. 

Skoda Kodiaq GT : les tribulations d’un chinois…

Premier SUV Coupé non-Audi du Groupe Volkswagen, le Skoda Kodiaq GT reprend un patronyme déjà installé et lui ajoute les deux lettres fétiches du grand tourisme. Ce n’est pas la seule chose que ce modèle reprend puisque son style est grandement inspiré des Skoda actuelles. La véritable nouveauté réside dans le 3/4 arrière, avec son hayon incliné et sa custode en meurtrière, synonymes d’espace à bord réduit au profit du design et donc, de l’allure. Cela se retrouve dans les proportions, le Kodiaq GT rendant 6 cm à son frère Kodiaq “classique”, pour totaliser 4,63 m. Il est aussi plus ramassé de 3 cm, à 1,65 m de haut.

Les plus observateurs remarqueront l’écriture de Skoda en toutes lettres sur le hayon, comme sur le concept-car Vision RS qui annonce la future Scala. Skoda souhaite affirmer son identité et ne plus se cacher derrière son fameux logo à tête d’Indien. A moins que ce ne soit la guerre commerciale américano-chinoise qui inspire à la marque tchèque une plus grande prudence sur l’affichage de son emblème de Native American ? L’ensemble se complète d’entrées d’air frontales élargies et de deux échappements d’un bon diamètre.

Lancement en 2019

Annoncée pour le salon de Guangzhou, mi-novembre prochain, le Skoda Kodiaq GT est d’ores et déjà annoncé avec quelques éléments techniques. Côté moteur, le 2.0 TSi essence officiera en 2 niveaux de puissance, 186 ch en 2RM motrices et 220 ch en 4RM, à chaque fois avec la boîte double embrayage DSG7. Strict 5-places, cette nouvelle Skoda reçoit un équipement tout à fait moderne, avec notamment le Virtual Cockpit derrière le volant. A bord, l’ambiance sportive se remarquera aux sièges avec appuie-têtes intégrés et au maintien latéral épais. Mais le Kodiaq GT reste bien un Kodiaq pour sa planche de bord, intégralement reprise de la version “familiale”.

Si Skoda annonce son Kodiaq GT réservé à la Chine, les routes d’Europe occidentale semblent dans un premier temps exclues pour le petit dernier de la marque tchèque. Pourtant, contrairement aux berlines tricorps que le Groupe VW réserve à l’Empire du Milieu, ce SUV coupé trouverait sans difficulté clientèle à son marche-pied chez nous. Peut-être dans quelques années ? Il nous faudra patienter d’ici là avec le Kodiaq RS tout juste révélé à Paris.

Laisser un commentaire