C’est indéniable : le BMW X5 est très petit. Alors, pour avoir un peu plus volumineux, il faut bien un BMW X7 .

BMW X7 2019 : le X5 King Size

Blague à part, bien-sûr. Mais vous l’aurez compris, le BMW X7 vient se positionner au-dessus du BMW X5, fraîchement renouvelé et fort d’un gabarit déjà respectable (4,92 m). Le X7 2019 pousse le curseur encore un peu plus loin : avec ses 5,15 m de long, son empattement record de 3,12 m (plus qu’une Série 7 !) et ses plus de 2 m de large (pour 1,80 m de haut), il n’a clairement rien d’une ballerine. Mieux, il toise de 10 centimètres l’Audi Q7, qui vient finalement s’intercaler en termes de taille entre le BMW X5 et le BMW X7. Ainsi, le X7 semble être le penchant “SUV” de la Série 7, et devient le 7ème SUV de la firme allemande. BMW est donc la marque qui possède le plus de SUV dans sa gamme parmi les constructeurs allemands et même, parmi tous les constructeurs d’une manière générale.

Si l’on s’intéresse à l’esthétique, le BMW X7 2019 ne réserve que peu de surprises : son design est fidèle au concept-car de l’année dernière, qui annonçait justement le modèle de série. L’inspiration est également à voir du côté du dernier X5, tandis que les célèbres “haricots” atteignent ici une taille gigantesque… à l’image du véhicule. L’intérieur n’apporte pas non plus de révolution, puisque la planche de bord reprend le nouveau design des planches de bord BMW, intronisé sur les derniers (et nombreux) modèles de la marque (X5, Série 8, Z4, Série 3). Bien évidemment, le luxe est omniprésent, et l’exemplaire photographié allie sans doute des combinaisons de bois et de cuir optionnelles. Mais avec un tarif “d’entrée de gamme” à 94.400€, il est à espérer que les versions “basses” du BMW X7 ne soient pas totalement dépourvues de raffinement pour autant !

BMW X7 2019 : il fait les choses en grand

En parlant de raffinement, nous retrouvons à l’intérieur la nouvelle instrumentation BMW Live Cockpit, incluant affichage tête haute, compteurs digitaux et écran central tactile de 12,3 pouces. Le côté “techno” peut être renforcé à l’intérieur par un ciel de toit “étoilé” (grâce à des diodes – comme chez Rolls Royce) ou par la climatisation cinq zones. A l’extérieur, il est possible d’opter pour des phares à faisceau laser. Comme d’habitude, la liste des options et des aides à la conduite risque de donner le tournis.

En ce qui concerne l’habitabilité, les occupants du BMW X7 devraient théoriquement avoir de la place, au vu de l’empattement (3,12 m) de la voiture et de sa hauteur extérieure (1,80 m). Sachez d’ailleurs que le nouveau SUV munichois sera proposé en deux configurations : l’une “traditionnelle”, à 7 places, et une autre plus luxueuse encore, à 6 places. Le volume du coffre, quant à lui, s’élève à 750 dm3 hors troisième rangée de sièges (en 7 ou 6 places, le volume est de 326 dm3). Il atteint jusqu’à 2120 dm3 en 2 places. A ce jeu là, un Audi Q7, pourtant plus petit, fait mieux en configuration 5 places (890 dm3).

Deux diesels et un essence

Pour propulser ce mastodonte, BMW a fait le choix de proposer deux moteurs diesels et un bloc essence pour la France. Ainsi, la gamme des diesels se compose du X7 xDrive 30d de 265 ch, et du X7 M50d de 400 ch. L’unique proposition en essence est assurée par le X7 xDrive 40i de 340 ch. Une déclinaison hybride devrait apparaître dans quelques mois (même si BMW ne dit rien pour l’instant), tandis qu’aucun BMW X7 V8 ne devrait être présent sur le marché français.

Sur le marché français toujours, la commercialisation de ce X7 interviendra en mars 2019, et le prix de base sera de 94.400 € pour un BMW X7 xDrive 30d. Le X7 le plus cher sera finalement le M50d, uniquement disponible en finition M Performance, et affiché à un tarif de 120 450 €.

Laisser un commentaire