Une nouvelle Ferrari, c’est toujours un événement. Alors deux d’un coup, c’est une révolution ! La marque au Cheval Cabré vient en effet de révéler les Monza SP1 et Monza SP2, deux barquettes sensationnelles au look néo-rétro. Ceci étant, ces deux nouveautés sont plutôt proches, au nombre de places assises près. Jugez plutôt…

Elles vont inaugurer une nouvelle famille de modèles baptisée Icona, “hors-série” au style spécifique qui viendront suppléer la gamme classique des sportives et des GT. Elles, oui, avec un S, puisque nous avons sous les yeux deux nouveaux modèles, tout du moins si l’on se base sur leur nom. Il s’agit plutôt de deux déclinaisons d’une même auto, au style forcément très proche mais avec une différence de taille : alors que la Ferrari Monza SP1 se veut égoïste puisque seul son pilote pourra gouter aux sensations qu’elle procure, la Monza SP2 pourra quant à elle embarquer un heureux passager.

Basées sur la Ferrari 812 Superfast, les Monza en reprennent l’envoutant V12 6,5 litres qui gagne 10 ch pour l’occasion pour désormais culminer à 810 chevaux cabrés pour un couple maxi de 719 Nm. Le poids est également revu à la baisse par rapport à la super GT de Maranello, une centaine de kilos ont en effet été gagnés. De quoi offrir des performances de très haut niveau, avec un 0 à 100 km/h annoncé en 2,9 secondes, les 200 km/h atteints en 5 secondes supplémentaires et une vitesse maxi supérieure à 300 km/h (la 812 Superfast atteignant plus de 340 km/h, on ne devrait pas en être loin ici, voire au dessus !), de quoi cruiser cheveux au vent à -très- haute vitesse… L’expression est on ne peut mieux choisie d’ailleurs, puisque les deux déclinaisons de la barquette ne disposent pas de pare-brise, seul un petit saute-vent sera là pour dévier moustiques et autres insectes suicidaires. Autant dire que le port du casque est plus que recommandé !

Question style, c’est évidemment une affaire de gouts mais on ne peut nier que les Monza SP1 et SP2 ont un certain charme… Les courbes évoquent les barquettes des années 50, notamment les Ferrari 750 et 860 Monza qui auront légué une partie de leur nom en plus de leur architecture générale.

L’intérieur se veut minimaliste et se concentre sur l’essentiel, à savoir le volant… La console centrale n’est pas des plus réussie qui soit, avec des boutons disposés ça et là, elle est qui plus est plus ou moins dissimulée sous l’arche centrale de la SP2 ou le couvre tonneau de la SP1.

Ferrari ose, et ça fait du bien ! Sans plonger dans le total néo-rétro, la proposition du Cavallino Rampante est plus que séduisante et tranche nettement avec les dernières supercars de la marque. Mercedes avait également lancé il y a quelques années une barquette sur la base de sa SLR, baptisée SLR Striling Moss, mais son style n’avait pas grand chose à voir avec les deux élégantes italiennes ici-présentes…

Contrairement aux dernières créations exclusives de Maranello, les “one-off” réalisées en un seul exemplaire, les Ferrari Monza SP1 et SP2 seront fabriquées en petite série, mais moins de 500 exemplaires sont prévus (au total). Les acheteurs devront choisir s’ils désirent une ou deux places dès le départ, il sera en effet impossible de convertir une SP1 en SP2 ou inversement. Il ne fait aucun doute que ceux qui hésiteront achèteront les deux modèles. Une ligne de vêtements associée est proposée aux clients, histoire d’avoir la classe et le style jusqu’au bout des gants. Le prix n’est pas révélé pour l’instant, mais il devrait se situer aux alentours des 2 millions d’euros.

Plus de détails seront révélés lors de la première sortie publique des Ferrari Monza SP1 et SP2 au Mondial de l’Auto dans quelques jours.

Pour patienter jusque là, voici une vidéo réalisée lors de la soirée privée et très select de présentation en avant première qui s’est déroulée à Maranello il y a quelques jours :

Laisser un commentaire