Annoncé par un concept-car, puis par de multiples teasers, l’Audi e-tron est enfin dévoilé officiellement. Simplement baptisé e-Tron, il devient le premier modèle électrique de “grande” série d’Audi, et embarque avec lui une batterie lithium-ion de 95 kWh et théoriquement, 400 km d’autonomie.

Audi e-Tron 2019

Audi e-Tron 2019 : la réponse d’Ingolstadt à Tesla

Dire que cette réponse s’est faite attendre est un euphémisme. Mais ça y est, la riposte semble belle et bien enclenchée, et pas seulement celle d’Audi puisque Mercedes a récemment révélé son EQC, tandis que Porsche présentera, en 2019, sa Taycan. Mais pour en revenir à cet Audi e-Tron, il s’est effectivement écoulé de longs mois entre la présentation du premier concept-car e-Tron, en septembre 2015, et sa concrétisation en série.

Une concrétisation qui, d’un point de vue esthétique, reste assez fidèle au concept-car précité. Les formes sont moins anguleuses, les optiques moins travaillées, et le toit composé de panneaux photovoltaïques n’a pas survécu au passage à la production. Cela étant, le style général est bien conservé, et l’Audi e-Tron offre, sans surprises, une allure à mi-chemin entre celle d’un break surélevé et celle d’un SUV. Sa hauteur (1,62 m), évoque davantage un SUV, mais comme la voiture s’allonge sur 4,91 m, celle-ci semble estompée.

La signature lumineuse, à l’avant comme à l’arrière, est propre à l’e-Tron, alors que de profil les ailes marquées rappellent le dernier Q3. L’arrière, plutôt arrondi, apporte un peu de changement par rapport aux actuelles productions de la firme aux anneaux.

Audi e-Tron 2019 : un intérieur très digital

Mais c’est peut-être de l’intérieur que les changements sont les plus visibles. Non pas que l’e-Tron révolutionne le design des planches de bords Audi (bien au contraire), mais il peut en tout cas recevoir en option des caméras à la place des rétroviseurs. La vision est ainsi retranscrite sur deux écrans, de part et d’autre de la planche de bord, et limite les angles morts. C’est une première sur un modèle de série européen, et Audi semble avoir obtenu l’autorisation, d’un point de vue juridique, de commercialiser une telle option (a priori, vendue aux alentours de 1200 euros).

Rien d’autre de particulier à signaler côté habitacle : l’intérieur, comme l’extérieur finalement, reste semblable aux Audi thermiques. Sachez néanmoins que le volume du coffre est de 660 dm3, et même de 1725 dm3 banquette rabattue. De quoi satisfaire les besoins d’une famille, d’autant qu’à l’arrière, le plancher est parfaitement plat.

Une autonomie de 400 km…en cycle WLTP !

C’est bien-sûr, au-delà de ses rétroviseurs-caméras, pour sa fiche technique que l’Audi e-Tron vaut le détour. Il est équipé d’une (grosse) batterie de 95 kWh, qui pèse 700 kg. En chevaux, elle développe une puissance d’environ 360 ch (408 ch en mode “boost”) et un couple confortable de 660 Nm. Le 0 à 100 km/h (même si ce n’est pas forcément ce que l’on regarde en premier sur un modèle électrique !) est “abattu” en moins de 6 secondes.

C’est davantage l’autonomie proposée par cet e-Tron 2019 qui va nous intéresser. Et de ce côté-là, en avançant une autonomie de 400 km en cycle WLTP (plus réaliste que le cycle NEDC), Audi semble avoir de quoi parler à Tesla, et notamment au Model X qui a une autonomie similaire voire meilleure selon les versions. Le Jaguar I-Pace, autre concurrent, fait un peu mieux (460 km), mais l’Audi distance le Mercedes EQC (300 – 350 Km) sur ce terrain là.

Au sujet de la recharge, il est à noter qu’Audi, avec Ford, Daimler, BMW et Porsche, amorce la mise en place d’un réseau de bornes baptisé IONITY. Si l’objectif est d’avoir aux alentours de 400 bornes d’ici la fin 2020 en Europe (avec, au maximum, 120 km entre chaque borne), 200 bornes devraient déjà être en place à la fin de l’année. Pour rappel, le réseau européen compte aujourd’hui 65000 bornes de recharge, et environ 80% d’entre elles seraient accessibles aux propriétaires d’e-Tron via la carte e-Tron charging, selon Audi. Par ailleurs, pour faire le plein de kilowatts, l’e-Tron pourra être branché sur des bornes rapides allant jusqu’à 150 kW. La batterie serait ainsi rechargée à 80% en 30 minutes. Attention toutefois : peu de bornes rapides existent encore, et à l’image des téléphones, les recharges partielles risquent, à terme, d’endommager la batterie.

Fabriqué en Belgique, l’Audi e-Tron sera commercialisé en début d’année prochaine. Son prix allemand est déjà connu : 79900 €. Hors options (et il devrait y en avoir beaucoup ! Mais à ce prix-là, la transmission intégrale Quattro est de série). Pour la France, nous pouvons tabler sur un tarif d’environ 83000 €.

Laisser un commentaire